Les soins thermaux

Les Bains

  • Le bain simple (en baignoire)
    Sa température varie selon les affections traitées, selon le terrain et selon les effets recherchés : les curistes atteints d'insuffisance veineuse par exemple sont traités en dessous de 36°c.
  • Le bain avec douche en immersion (hydromassage)
    Bain en baignoire composée de 164 buses émettant des jets d'eau émulsionnés d'air. Le corps reçoit un massage sous l'eau grâce à l'action des jets.
  • Le bain avec aérobain
    Des gaz sont diffusés par une rampe au fond du bain. Cette pratique a des effets antalgiques et cicatrisants sur le corps.

Les Douches Chaudes

Les unes sont générales, les autres sont locales. Leur mode d'administration est très variable.

  • La douche générale au jet
    Elle est appliquée sur tout le corps. Elle a des effets tonifiants et décontractants.
  • La douche locale au jet
    Elle est pratiquée par un agent thermal sur une partie du corps. La force et la forme du jet sont modulées en fonction des zones à traiter.
  • La douche sous marine 

                 En baignoire, la douche sous-marine est un massage par jet donnée par un agent thermal qui va soulager les raideurs articulaires et favoriser le retour veineux.

  • La douche pénétrante

                      Douche générale d'eau thermale délivrant une pluie d'eau, pratiquée en position horizontale, allongé à plat ventre.

 

 Les soins locaux

  • Les étuves locales (mains, pieds, dos)
    Elles utilisent la pulvérisation de vapeur d'eau thermale sur les parties du corps concernées. Elles ont un effet antalgique et décontractant.
  • L'hydromassage local pour les jambes  (aérobain local)
    Soin donné par des appareils spécialisés pour la phlébologie. Le principe est l'utilisation alternée de deux bacs à des températures différentes. Les jets et les bouillonnements provoquent la stimulation des circulations sanguines et lymphatiques.
  • L'hydromassage local pour les bras (Thalaxion bras)
    Soin donné par un appareil spécialisé pour le Lymphodoème du bras. Durant les 3 semaines de cure, l'oedème est soumis à des jets de pression et de température différentes activant l'action de drainage du bras.
  • Les compresses

Des compresses imbibées d'eau thermale sont appliquées sur les membres inférieurs ou sur les membres supérieurs. Favorise le retour veineux, diminue les ?dèmes.

  • Le couloir de marche

Le patient marche à contre courant pendant 10 minutes dans une eau thermale à 27°c où le curiste est immergé jusqu'à mi-cuisse. Ce soin contribue à accélérer la circulation de retour et à activer la pompe musculaire du mollet par la marche

  • Les cataplasmes

Application sur les articulations douloureuses du corps du curiste, à une température de 40°C environ, de cataplasmes composés d'argile et d'eau thermale, entraînent un soulagement des douleurs et des raideurs musculaires.

La kinésithérapie

  • Les séances de mobilisation en piscine
    Réalisées en piscine d'eau thermale et animées par un masseur-kinésithépeute diplômé d'Etat, elles améliorent la mobilité articulaire et ont des effets antalgiques et de relâchement musculaire.
  • Le massage sous l'eau
    Réalisées en piscine d'eau thermale et animées par un masseur-kinésithépeute diplômé d'Etat, elles améliorent la mobilité articulaire et ont des effets antalgiques et de relâchement musculaire.

La cure de boisson

Habituellement, l'eau thermale est prescrite à la dose de 100 à 150g  après le bain. Deux sources sont utilisées : la Source César et la Source Rocher.

Leur intérêt réside essentiellement dans leur action diurétique dûe à leur faible minéralisation, et à l'apport d'oligo-éléments (voir Composition de l'eau)